Attaché(e)e de presse mode: redéfinir les contours du métier en 2030.

Quel scénario dans 15 ans ?

 – PARIS. 2030 –

Les relations presse ne sont pas mortes. Si en 2015, le site du nouvel Economiste soulignait que « les qualités requises ne sont plus les mêmes qu’il y a quinze ans »1, en 2030, à l’ère du tout internet et de l’ultra- connectivité le métier d’ attaché(e) presse de mode – mais aussi de journaliste de mode – a pleinement intégré ces mutation ainsi que les nouvelles technologies embrassant dès lors,  une nouvelle ère du digital. Le relationnel demeure une valeur fondamentale de ce métier mais, son approche s’est déplacée vers de nouveaux terrains, suggérant de la part des communicants une nouvelle compréhension de leur environnement. Après les relations presse 2.0, place aux RP 3.0.

Lire la suite

ONG :WORK-IN-PROGRESS

Le temps est révolu où l’on pouvait se permettre de ne penser qu’à soi, qu’à sa communauté restreinte. Désormais, il nous est impossible d’ignorer tout ce qui nous lie et les responsabilités que cela suppose. Nous sommes plus de six milliards sur Terre, et il n’y aura pas de développement durable si nous ne parvenons pas à vivre ensemble ». Yann Arthus Bertrand- 2009

 

Paris, Mai 2030- Yann Arthus Bertand l’avait prédit comme beaucoup d’autres. La planète souffrait déjà en 2009 et aujourd’hui elle hurle à sa fin. L’humanité doit faire face à de nombreuses catastrophes sociales, naturelles, politiques, mondiales… Les mots humanité et solidarité ont perdu de leur force mais ne cessent de se battre et de trouver des solutions aux travers de nouvelles inventions, valeurs et idéologies.

Les ONG ne sont jamais autant intervenues que ces dernières années avec pour but une logique d’action fondée sur la nécessité d’apporter une assistance à des populations dont la survie est menacée. En plus de cette aide d’urgence, ces organisations doivent faire appel à la solidarité des collectivités et de la société qui subissent tout autant ces crises. En parallèle, le numérique est devenu l’Eldorado des communautés, la nouvelle arme des infrastructures qui rime avec dénouement. Les associations n’ont pas hésité à l’utiliser dans un objectif de bien commun.

Comment nos ONG ont elles basculé dans une organisation moins individualiste et plus technologique, tout en gérant un monde où l’humanité entière a besoin d’aide ? Lire la suite