Alternance (contrat de professionalisation)

Le Master professionnel CRDM peut être suivi avec un contrat de professionnalisation en 1e et 2e année.

L’obtention d’un contrat de professionnalisation constitue un atout important pour l’entrée en Master.
Le contrat de professionnalisation permet d’acquérir une qualification professionnelle tout en suivant sa formation universitaire.
Il favorise l’insertion professionnelle et enrichit la formation par la complémentarité d’une pratique professionnelle.

Le contrat de professionnalisation est un contrat de travail en alternance, à durée déterminée ou indéterminée (entre 6 et 12 mois, voire 24 mois).
Il doit dans tous les cas être établi par écrit.
Il est accessible :
– aux jeunes de 16 à 25 ans pour compléter leur formation initiale et acquérir de l’expérience professionnelle
– aux demandeurs d’emploi de 26 ans et plus, inscrits au Pôle Emploi.

Il se caractérise par l’alternance de périodes de travail en entreprise et de périodes de formation (entre 15 et 25 % du temps, voire plus dans certaines branches professionnelles). Au M1 trois jours à l’université et deux jours en entreprise jusqu’à début avril. Au M2, deux jours à l’université et trois jours en entreprise jusqu’à début mars.

Les frais de formation sont pris en charge par l’OPCA de l’entreprise accueillant le contrat de professionnalisation.

La signature d’un contrat de professionnalisation implique un changement de statut. Le bénéficiaire n’est plus étudiant mais salarié et stagiaire de la formation professionnelle continue.

La rémunération est calculée selon l’âge et le niveau d’études, sur la base du SMIC.

L’alternant est suivi dans l’entreprise par un tuteur, dont le rôle est de l’accueillir et  le guider durant toute la durée de l’action. Le tuteur organise l’activité du stagiaire de façon à optimiser l’acquisition de savoir-faire professionnels.

 

Stage

Dans le parcours  CRDM, le stage est intégré au cursus pédagogique à titre optionnel pour le M1, à titre obligatoire pour le M2 (au moins 3 mois).
Le calendrier des cours est aménagé afin de libérer une période pendant laquelle les étudiants pourront se consacrer au stage.

  • Pour tous les stages :
    – le thème et les missions doivent être en corrélation avec la formation suivie ;
    – aucune absence aux cours ne peut être justifiée par le suivi d’un stage ;
    – la convention doit être signée par un enseignant habilité.
  • Convention de stage :

Avant l’édition de la convention de stage, l’étudiant doit s’assurer de l’obtention de l’accord d’un enseignant référent pour effectuer un  stage. Le bureau des stages peut demander la présentation d’une copie du mail d’accord de l’enseignant référent  avant l’édition de la convention de stage.

Les trois exemplaires « originaux » de la convention de stage doivent être dûment signés et cachetés par toutes les parties pour autoriser le début du stage. Le Bureau des stages ne signe pas de conventions à effet rétroactif (après le début du stage).