Les jeux télévisés

Le jeu le plus ancien de l’histoire de la télévision

Il s’agit de Voulez-vous jouer avec nous présenté par le journaliste Jean Thévenot en 1950.  Cette émission n’est que très peu connu du public car à l’époque seuls 3794 postes de télévision étaient recensés en France, soit très peu. Le jeu le plus ancien et le plus populaire est Télé Match, présenté par Pierre Bellemare de 1954 à 1961. Sa séquence la plus connue est « la tête et les jambes » qui devient une émission à part entière de 1960 à 1966.

[cryout-button-color url= »http://player.ina.fr/player/embed/I00011354/1/1b0bd203fbcd702f9bc9b10ac3d0fc21/560/315/0/148db8″ color= »#47AFFF »]Cliquez ici pour voir un extrait de cette séquence[/cryout-button-color]

Le jeu associe deux candidats : un (« la tête ») qui répond à des questions sur un thème précis (à savoir que les questions sont bien plus compliquées que celles des émissions actuelles). S’il commet une erreur, c’est un sportif de haut niveau (« les jambes ») qui devra le rattraper en effectuant une performance. Si les deux candidats arrivent au bout (soit 24 questions) ils gagnent 100 000 francs à partager à deux.

En 2010, plusieurs pilotes de cette émission ont été tournés sur TF1 avec comme animateur Jean-Pierre Foucault, Laurence Boccolini ou encore Vincent Lagaf. Malheureusement, l’émission ne verra pas le jour en cette année (peut-être dans quelques années qui sait).

Depuis 1950, la télévision a vu fleurir plus de 200 jeux. Parmi tous les jeux jusqu’ici diffusés à la télévision française…

Quel est celui qui fait gagner le plus d’argent à ses candidats ?

réponse : il s’agit de Qui veut gagner des millionsAvant le passage à l’euro, le jeu, qui existe depuis juillet 2000, a vu deux candidats remporter la somme maximale de 4 millions de francs. Depuis, une seule personne a gagné le million d’euro : il s’agit de Marie Freidel en 2004 (cette Gervoise qui avait alors 57 ans, nous a quitté à l’âge de 66 ans en janvier 2014).

[cryout-button-color url= »http://www.wat.tv/video/qvgdm-marie-3umsn_3umrj_.html » color= »#47AFFF »]Victoire de Marie en août 2014[/cryout-button-color]

argent argent argent

Top 3 des jeux qui rapportent le plus d’argent. Elodie R. CC BY-NC

Quel est le jeu le plus ancien toujours à l’antenne?

réponse : Des chiffres et des lettres. Le jeu a débuté en 1965 sous le nom Le mot le plus long, c’est en 1972 qu’il prend le nom que l’on connait aujourd’hui. C’est également l’émission la plus ancienne du PAF juste après Le Jour du Seigneur (1949).

Les jeux qui résistent et prouvent qu’ils existent :

  • Des chiffres et des lettres, France 3, 1972
  • Questions pour un champion, France 3, 1988
  • La roue de la fortune, TF1, 1987
  • Le Juste prix, TF1, 1987
  • Motus, France 2, 1990
  • Fort Boyard, France 2 puis Gulli, 1990
  • Une famille en or, TF1, 1990
  • Pyramide, France 2, 1991
  • Les Z’amours, France 2, 1995

Savez-vous quel est le jeu le plus ancien qui connait le même animateur depuis son lancement ?

réponse : Question pour un champion, présenté par Julien Lepers depuis 1988, est un format importé du Royaume Unis (Going for Gold). L’année dernière le programme a fêté ses 25 ans. Il comptabilise 28 000 candidats depuis son lancement et plus de 1 million de questions posées.

Question pour un champion n’est pas qu’un pilier de la télé française, c’est aussi des jeux de société qui existent depuis 1996, des Clubs (oui oui vous avez bien lu, il y a des gens qui se réunissent dans toute la France pour jouer dans des conditions réelles), il existe également le jeu vidéo en ligne et de nombreuses parodies dont la plus connue est celle des Inconnus : « Questions pour du pognon » :

 Mais surtout, Question pour un champion c’est les fameux « OUI OUI OUI » de Julien Lepers.

Juste pour le plaisir, (re)découvrez un des moments cultes du jeu, celui du candidat et de la mer Noire.

Enfin, quel est le jeu français le mieux exporté à l’étranger ?

réponse : Fort Boyard. Le jeu, créé en 1990, est diffusé dans près de 70 pays à travers le monde (Etats-Unis, Canada, Russie, Corée du Sud, Hongrie, un peu partout en Europe, etc). Son succès mondial contribue à un tourisme beaucoup plus important et ainsi à avoir des retombées économiques dans le département de Charente-Maritime.

Bien que le monde connaisse le jeu Fort Boyard, pas sûr qu’il ait entendu la chanson de Passe Partout :

Pour finir cette chronique, voici un tableau résumant tous les jeux de cette semaine :

Tableau jeux tv

Tableau des jeux télévisés de la semaine du 17 novembre au 23 novembre 2014. – Elodie R. CC BY-NC

On constate qu’il y a un peu de tout : des anciens jeux toujours diffusés comme Motus, les Z’amours et Question pour un champion ; des formats réadaptés comme À prendre ou à laisser (2004) et le Maillon faible (2001) et tous les petits nouveaux comme Money Drop (2011), Harry ou Slam.

 

 

 

 

Sources :

L’adaptation d’œuvres littéraires en séries télévisées d’animation

3

Le 8 octobre 2014 sortait sur grand écran le film français Lou ! Journal Infime, l’adaptation de la bande-dessinée Lou ! publiée aux Éditions Glénat depuis 2004.
Quel rapport avec les dessins animés et la télévision ? Tout simplement que ce film n’est pas la première adaptation de l’œuvre, celle-ci ayant déjà fait l’objet d’une adaptation en série télévisée d’animation, diffusée d’abord sur M6, puis sur Disney Channel France et plus récemment sur la chaîne 6Ter.

Affiche du film et couverture du premier tome de la BD de Lou !

Affiche du film et couverture du premier tome de la BD de Lou ! Montage de Irène Quaglia CC BY-NC

Mais l’adaptation de cette bande-dessinée en dessin animé est très loin d’être un cas unique.
On peut d’ailleurs catégoriser ces adaptations en fonctions de leur origine : Japon, USA et Europe. Dans une grande majorité les dessins animés télévisés sont adaptés de mangas, comics et bandes dessinées, et plus rarement de romans.

Le phénomène du pays du Soleil Levant

On peut dire que le phénomène vient du Japon, pays expert en adaptations puisque là-bas il est quasi systématique qu’un manga soit adapté en animé et vice-versa, ils sont même parfois produits simultanément.

En réalité, le 1er dessin animé adapté d’une œuvre littéraire diffusé à la télévision française est un manga japonais : Goldorak. C’est donc en 1978 que sur Antenne 2, les Français ont pu visionner le premier dessin animé adapté d’une version papier. Ont suivi Dragon Ball et Les Chevaliers du Zodiaque (adaptés des mangas éponymes) en 1988 dans l’émission culte Le Club Dorothée sur TF1.
Dans les exemples les plus récents, on peut citer les séries des Bleach, Naruto et One Piece, qui désormais passent le plus souvent sur des chaînes thématiques du type Game One ou D7 pour la TNT.

Mais le Japon est aussi connu dans le monde de l’animation télévisée pour ses adaptations de romans, notamment occidentaux, qui ont connu un fort succès chez nous. On pourra citer par exemple Tom Sawyer, adapté du héros de Mark Twain et diffusé en 1982 sur Antenne 2, Rémi sans famille, connu pour être le dessin animé le plus joyeux de tous les temps, diffusé la même année et adapté du roman Sans famille d’Hector Merlot. De même que Les Quatre Filles du Docteur March qui a fait l’objet de deux adaptations japonaise: la première en 1981 et la seconde en 1987.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les USA sous la domination des Super Héros

Marvel-super-heroes-ad

Affiche de promotion pour l’arrivée de la série « Marvel Super-heroes » en 1966, première adaptation d’un comic en série animée à la télévision.

La situation aux États-Unis est assez semblable, puisque ce sont surtout les comics qui sont adaptés au petit écran. La première adaptation a vu le jour en 1966 et relate les aventures des héros de Marvel : Captain America,Thor, Hulk, Iron Man et Namar le Prince des Mers. La série intitulée The Marvel Super Heroes, tient plus de l’animation de planches de comics plus que de dessins animés comme on les connaît aujourd’hui, puisque les producteurs se sont contentés de reprendre les comics Marvel en impulsant de légers mouvements (de bouches, de bras) et en rajoutant des voix aux personnages.

Elle a eu un gros succès au USA mais n’a jamais été diffusée en France, chez qui les super-héros ont mis plusieurs décennies avant de percer le petit écran. En effet, ce n’est qu’en 1992 que le premier dessin animé de super héros est diffusé dans l’Hexagone : Batman. Les adaptations les plus récentes, diffusées en France, sont celles de Marvel’s Avenger Assemble (en 2013 sur la chaîne Disney XD) et les Tortues Ninja (en 2012 sur Nickelodéon, puis rediffusée sur France 4 en 2014). Rien que pour les Marvels, il y a eu au total (séries produites aux États-Unis) près de 14 adaptations en séries animées télévisées.

L’amour de l’Europe pour la bande dessinée

15

Bandes dessinées européennes adaptées à la télévision. Montage de Irène Quaglia CC BY-NC

Chez nous ce sont également les bandes dessinées qui sont la meilleure source d’inspiration. Boule et Bill par exemple a connu sa première adaptation en 1975 et une nouvelle série est actuellement en production sous l’égide de France Télévision, Dargaud Média et Belvision (2014-2015). Lucky Luke débarque quant à lui à la télévision française en 1983. Cependant on peut remonter encore plus loin avec, en 1959, 9 films (de 13 minutes chacun), réalisés par les Studios TV Animation Dupuis mettant en scène les Schtroumpfs. On peut encore en citer beaucoup : Astérix et Obélix, Tintin, Garfield, Bécassine, le Marsupilami, Iznogoud, Titeuf, et bien d’autres.

Du côté des adaptations de romans on a pour les plus connus :

  • Le Petit Prince, visible en 2003 sur France 3.
  • Les Malheurs de Sophie, qui reprend la célèbre trilogie de la Comtesse de Ségur et diffusé 1997  sur France 3, Canal J, puis plus tard sur France 5 et TiJi.
  • Plus récemment, on peut compter l’adaptation de la saga Tara Duncan de l’auteur française Sophie Audouin-Mamikonian en 2010 et dont la suite est toujours en production, diffusée d’abord sur M6, puis sur Disney Channel.

On ne cite que quelques exemples parmi la ribambelle d’adaptations existantes mais cela donne déjà un aperçu de la quantité d’adaptations d’œuvres littéraires en animations à la télévision. En effet, selon le SPFA, ce sont 51% des dessins animés produits qui sont issus d’adaptations. Ce phénomène peut s’expliquer de par le fait que la bande dessinée est très semblable au cinéma, au théâtre et à la télévision. En effet, on note des similitudes au niveau de leur stratégie narrative, la construction des personnages, mais aussi le cadrage et la mise en scène. La bande dessinée s’impose ainsi par son univers narratif et visuel.
Il est également intéressant de noter que la télévision est le premier média à avoir adapté des albums de bande dessinée.

Rentrée 2014-2015 des dessins animés
(figurent ici seulement les animations issues d’adaptations)

 

tableau_rentree2014

 

Sources

L’évolution des télé-crochets

Le télé-crochet est un cours de chant dans lequel les candidats sont choisis par le public et jugés par un jury de professionnels. Il voit le jour dans les années 50 quand la télévision arrive en masse dans les foyers français. Il s’agit de la version télévisuelle du radio-crochet qui, lui, existe depuis les années 30.

Définition de « crochet » selon le Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales :
P. méton. Concours radiophonique où se produisent des amateurs qui peuvent être éliminés sur avis de la foule [les spectateurs sifflant ou criant crochet ! (cf. Lar. Lang. fr.)] ou d’un jury, le candidat exclu étant attrapé par un crochet. Crochet radiophonique; radio-crochet; organiser un crochet. − Vous irez samedi à la Salle des Fêtes ? − Voir cette troupe de music-hall ? − Il y aura un crochet, dit Ginette (Queneau, Loin Rueil,1944, p. 128).

 

Historique

L'évolution des télé-crochets

L’évolution des télé-crochets – Elodie R. CC BY-NC

 Le premier télé-crochet diffusé à l’antenne est l’Eurovision en 1956. Puis en 1960, les plus âgés ont pu voir le Petit Conservatoire de la chanson de Mireille Hartuch, crochet qui a révélé entres autres Françoise Hardy, Pascal Sevran, Sylvie Jolie ou encore Danièle Évenou.

Suite à la réussite de ce télé-crochet d’autres s’en suivent comme Le Jeu de la chance de Raymond Marcillac dans les années 60 (présenté dans Télé Dimanche) qui fit connaître Mireille Mathieu et Thierry Le Luron, et Rideau, télé-crochet des années 70 présenté par Guy Lux sur Antenne 2. Enfin, Jacques Martin créé l’Ecole des fans en 1977, émission dans laquelle Vanessa Paradis a fait ses débuts à l’âge de 8 ans, en 1981.

Puis plus aucun télé-crochet ne voit le jour jusque dans les années 90/2000. En effet, le seul encore diffusé à l’antenne est l’Eurovision, qui devenait déjà de plus en plus ringard. D’ailleurs, encore aujourd’hui, ce télé-crochet international est très impopulaire en France.

Dans les années 2000 arrivent en masse tous les télé-crochets que l’on connait Star Academy, Popstars, Nouvelle Star, X factor, etc. Les téléspectateurs se lient d’affection pour ce genre de programme. Une aubaine pour les chaînes télévisées puisque ces émissions font beaucoup d’audience. Par exemple, le premier télé-crochet sur-médiatisé, Star Academy, a réuni en moyenne 6,1 millions de téléspectateurs allant jusqu’à quasiment 12 millions pour la finale de la première saison soit 51,4% du public. C’est d’ailleurs le programme de divertissement ayant généré le plus d’audiences dans les années 2000.

 Crise du disque : cause principale de l’arrivée des télé-crochets en 2000

 Pourquoi le télé-crochet est arrivé début 2000 ? Tout simplement parce que c’était également le début de la crise du disque. Ce n’est pas une coïncidence puisque cela a permis de relancer les ventes grâce à l’exploitation et à la commercialisation des disques des candidats. Par exemple en 2001, les artistes de la Star Academy et de Popstars représentaient 40% des ventes de singles en France.

Les stars de télé-crochets

Les stars de télé-crochets – Elodie R. CC BY-NC

Encore aujourd’hui, certains candidats de télé-crochet font le bonheur des maisons de disque comme le dernier gagnant de The Voice, Kendji Girac, qui est depuis plusieurs semaines numéro 1 des ventes d’albums. Il a d’ailleurs fait le meilleur démarrage de l’industrie musicale depuis Christophe Willem en 2007 (qui n’est autre que le gagnant de Nouvelle Star en 2006) vendant plus de 100 000 albums en 10 jours.

Ainsi, les candidats de télé-crochet représentent une part considérable des ventes. Par exemple Les L5, Christophe Mae, Chimène Badi, Olivia Ruiz et Nolwenn Leroy font partie des artistes français qui ont été disque de diamant en France, ce qui se fait très rare surtout depuis les années 2010 et l’essor d’internet.

 Pour info, la certification des disques a baissé à cause de la crise :

Certification Avant juillet 2006 Avant juillet 2009 Depuis juillet 2009
Diamant 1 000 000 750 000 500 000

 

Les années 2010: le Web 2.0 au centre de l’évolution des télé-crochets

Depuis les années 2010, après une lassitude des télé-crochets, le Web 2.0 a su donner un nouveau souffle à ce genre d’émission grâce à la télévision connectée qui devient « tendance ».

Le premier télé-crochet a s’y mettre est The Voice qui propose aux internautes de choisir les chansons des candidats et d’être le 5e coach. Il incite également à réagir sur les réseaux sociaux avec le hashtag #TheVoice. C’est d’ailleurs le programme le plus commenté en France avec 3 700 000 messages postés cette année.

 Le cas Rising Star sur M6

 Rising Star était vu comme l’émission qui allait révolutionner les télé-crochets, comme LE concours de chant 2.0, avec un concept basé sur l’interactivité entre la télévision et les téléspectateurs qui peuvent voter gratuitement via une application. Ces derniers choisissent quel candidat est sélectionné ou non. Malheureusement pour M6, les téléspectateurs ne sont pas suffisamment au rendez-vous puisque en seulement un mois le télé-crochet a perdu plus de la moitié de ses téléspectateurs passant de 3,7 à 1,9 million jeudi 30 octobre 2014 (soit de 16,9% à 8,4% de PDA). Une grosse déception pour M6 qui a déboursé un million d’euros pour adapter le format en France et qui débourse toutes les semaines quasiment la même somme pr avoir un plateau convenable.

Pourquoi un format aussi cher attire si peu de téléspectateurs ? Cela est sûrement dû à plusieurs facteurs. Tout d’abord au niveau du programme lui-même :

  • les animateurs sont très moyens, d’ailleurs Guillaume Pley, surnommé « la tête à claque du PAF », est très peu populaire
  • le jury est agaçant surtout Cathy Guetta beaucoup trop enthousiaste ce qui l’a rend pas du tout naturelle
  • les descriptions des candidats virent constamment au pathos, du coup on a l’impression que tout le monde pleure tout au long de l’émission.

Et puis il y a aussi la concurrence, par exemple jeudi 30 octobre, beaucoup de films pour Halloween faisaient face au télé-crochet, également des séries comme Profilage qui cartonne sur TF1.

Programme TV du 6 novembre 2014

Programme TV du 6 novembre 2014 – Elodie R. CC BY-NC

En ce qui concerne Jeudi 6 novembre, Rising Star était face au foot (Everton-Lille), à plusieurs séries américaines, à Profilage toujours, à certains films comme Mystic River (qui a cartonné sur France 3 avec 2,8 millions de téléspectateurs) ou Robots sur 6ter, et surtout face à l’interview de François Hollande dans « En direct avec les français » présenté par Gilles Bouleau sur TF1 qui a réuni 7,9 millions de téléspectateurs. Rising Star ce soir là n’a réuni que 1,5 million de téléspectateurs. Et qui plus est, l’élément central de l’émission, le mur digital, est tombé en panne ! Un souci de plus pour la chaîne qui a vu son émission faire des audiences bien médiocres…jusqu’à s’arrêter complètement ! En effet coup de théâtre, l’émission a été écourté subitement. Contrairement à son confrère allemand qui a été déprogrammé, M6 a décidé de diffuser la finale non plus le 27 novembre comme prévue mais le 13 novembre, soit une semaine avant. D’ailleurs, un des membres du jury, le chanteur Cali, a ironisé sur la situation déclarant à une des candidates: «Il faut un talent énorme parce que tu es passée des quarts de finale à la finale directement. Moi je dis bravo». Une remarque qui a fait rire tout le pavillon Baltard.

Le gagnant du télé-crochet, Corentin Grevost, est passé quasiment inaperçu dans la sphère médiatique. Voici la chanson qu’il a interprété lors de cette fameuse finale:

Pour finir, je dirai à ceux qui souhaitent la fin des télé-crochets, qui en ont marre que ce genre de programme envahisse leur petit écran…ce n’est pas prêt de s’arrêter car encore beaucoup trop de personnes les regardent, et comme a si bien dit Françoise Giroud :

« La télévision n’est pas le reflet de ceux qui la font, mais de ceux qui la regardent »

sources :