Page 1
Par défaut

Le « raw-food » ou crudivorisme

raw foodDepuis quelques mois en France, la tendance est au raw-food ! C’est un régime alimentaire basé sur des aliments cuisinés crus ou très peu cuits (la température de cuisson ne peut excéder les 45° !).

Parmi le raw-fooding, on retrouve le vegetarian et vegan raw-fooding puisque les aliments crus peuvent également être d’origine animale. Néanmoins, ce sont ces 2 courants qui intéressent le plus la communauté de « raw-fooders » et qui bénéficie le plus de visibilité sur les réseaux sociaux ou les sites dédiés à la cuisine.

Pourquoi être adepte du raw-fooding ?

Ce mode alimentaire permet aux aliments de conserver toutes leurs vitamines, minéraux, protéines, glucides et surtout les enzymes qui permettent à l’organisme de mieux les digérer et les assimiler. D’après le Docteur Howell, le système digestif est obligé d’emprunter des enzymes au métabolisme lorsqu’il ne les retrouve pas dans les aliments en cours de digestion. Ce phénomène entraînerait alors une baisse de forme et d’énergie.
Par ailleurs, les enzymes naturellement présentes dans les aliments favorisent l’élimination des déchets présents dans l’organisme. Ces déchets considérés comme des toxines proviennent du tabac, de l’alcool mais également du sucre raffiné ou des produits chimiques (additifs alimentaires, médicaments).
Ce mode alimentaire qui prône la détoxification s’est développé dans les années 70 en Californie, grâce à Ann Wygmore qui était un Docteur lituanienne.
Il a naturellement séduit les stars hollywoodiennes telles que Gwyneth Paltrow et Drew Barrymore qui veulent garder la forme et leurs silhouettes.

Étonnamment, c’est seulement depuis quelques années que ce régime alimentaire est devenu tendance. Cependant, comme toute tendance culinaire qui apparaît de nos jours, sa propagation grâce au web est grandement facilitée !
On va ainsi pouvoir suivre à la lettre des recettes de raw-fooding fait par des bloggeurs/ses qui publient ensuite les plats plutôt appétissants sur leurs comptes Instagram.

raw-food instagram

Capture d’écran Instagram avec le hashtag #rawfood

En Californie, à Los Angeles plus précisément, de nombreux restaurants de raw-fooding sont présents. Comme le Cru à Silver Lake, le Mary’s secret Restaurant à Los Angeles ainsi que le Planet Raw.

Les parisiens sont chanceux : un seul restaurant, pour le moment, a ouvert ses portes à Paris, rue du Faubourg Poissonnière : le 42 degrés.

resto 42 degrés

Photo issue du site http://greenhotelparis.com/


Sources :

Page Wikipédia « crudivorisme »

Article de Marie-Catherine de La Roche sur Madame Figaro

 

Par défaut

Les marques végétariennes

Maintenant que nous avons vu comment les restaurateurs réussissaient à dériver des recettes à la base, non-végétariennes, voyons d’un peu plus près leur contenant !
Les ingrédients qui constituent les recettes sont soient achetés tout préparés, soient concoctés par les soins des restaurateurs.
Dans tous les cas, ils devront se tourner vers des marques dédiées à la nourriture végétale qui sont souvent bio.

marques

Quelques exemples de marques dont les produits sont distribués dans les chaînes de magasins bio.

marques2

Ici, des exemples de marques végétaliennes (sans produit d’origine animale).

Parmi les marques bio, on peut également citer celles qui sont distribuées dans les hypermarchés et supermarchés, comme par exemple Sojasun, Björg ou encore CéréalBio.
Ce sont des marques qui ont su tirer leur épingle du jeu en surfant sur la vague verte dans l’alimentaire. Leurs directions marketing ont fait évoluer les gammes de produits en s’adaptant aux régimes végétariens et en constituant une offre alimentaire plus étoffée.
On retrouvera ainsi des plats cuisinés sous forme d’emballage à préparer au micro-ondes, des sauces, du hâché végétal, etc.

Vous reprendrez du faux poulet ?

Paradoxalement, chez les végétariens, la mode est au détournement des produits à la base, fabriqués à partir de viande animale, comme par exemple, les saucisses pour hot-dogs, le poulet, le hâché végétal, etc.

D’ailleurs, un restaurant chinois spécialisé dans la cuisine végétarienne à Paris, propose des plats avec du faux poulet ou du faux bœuf.
J’ai déjà testé (avant d’être végétarienne !) et je dois avouer que la ressemblance dans la consistance est vraiment frappante.

menu Tien Hiang

Capture d’écran disponible sur le site Tien Hiang

Si vous voulez aller y faire un tour, le restaurant Tien Hiang est situé 14 rue Bichat, dans le 10ème (métro Goncourt) et les prix sont vraiment pas excessifs !


Sources :

Interview de Guillaume Lecomte, directeur marketing et R&D de Distriborg
Site de Bjorg

 

Par défaut

Le street-food se met au végétal

Depuis plus d’un an, les food-trucks, emblèmes de la street-food envahissent la capitale ! A Paris, les lieux de concerts, expositions et les places touristiques attirent immanquablement ces camions qui proposent des formules de plats à emporter.
Pour trouver un food-truck, c’est assez simple : soit vous allez sur sa page Facebook si vous savez quel food-truck vous recherchez ou soit vous allez sur l’un des sites qui proposent de géolocaliser votre food-truck :

Avant de débuter le tour des food-trucks, je vous propose un petit flash-back.
Direction la fin du XIXème siècle, aux Etats-Unis : Charlie « Goodnight » décide d’aménager un chariot de tiroirs pour y ranger vaisselle, ustensiles et épices afin de proposer à ses comparses qui migraient du Texas au Nouveau-Mexique, une alimentation digne de ce nom tout au long de leur voyage : le 1er food-truck est inventé !

Photo issu du site

Photo issue du site www.blog.krrb.com

Depuis, les restaurateurs américains n’ont eu de cesse d’utiliser ce mode de restauration et la tendance s’est propagée à l’internationale.
En France, c’est Kristin Frederick (un américain), qui, en 2011, lance le 1er food-truck qui s’appelle Le Camion qui fume.

Evidemment, les repas mangés sur le pouce sont principalement des burgers, hot-dogs et désormais des plats un peu plus exotiques…qui sont parfois déclinés à la sauce végétarienne !

En atteste le camion El Tacot, qui, parmi ses tacos et burritos, décline ces derniers de façon à convenir aux végétariens.

le-tricycle

Photo issue du site www.letricycle.fr

Malheureusement, la capitale n’accueille pas d’autres food-trucks végétariens. Il y a cependant un tricycle, modestement appelé Le Tricycle, qui circule dans les rues de Paris et qui propose des hot-dogs végétariens pour la maudite somme de 5 euros.

En France, c’est à Perpignan qu’il faut se rendre pour retrouver un food-truck exclusivement végétarien ! La Camionnette verte nous propose des menus bio, de saison et végétariens en privilégiant les aliments issus des produits locaux.

Enfin, si vous avez l’occasion de voyager aux Etats-Unis et que vous êtes curieux de cette street-food végétarienne, vous serez comblés ! New-York, Los Angeles et beaucoup d’autres villes accueillent des food-truck dédiés à la nourriture végétarienne !


 

Sources :

Track The Truck

Par défaut

Grands événements : Les Restos du coeur

6a010534a85cc1970b0191040ee4b4970c-pi

Cet article aborde cette fois-ci un sujet beaucoup moins « sexy » et gourmand que d’habitude.

100046_restosParce qu’il est bien beau de parler gourmandises, consommations et tendances, mais ces dernières ne sont malheureusement pas les seuls notions qui régissent notre planète Terre, ni notre Pays France…

Parce que cette année aussi, nous sommes contraints de fêter les 30 ans des Restos du cœur

60166_a-homeless-person-eats-a-free-meal-during-a-charity-food-distribution-operated-by-les-restos-du-coeur-in-strasbourg

Un SDF qui ce soir, n’aura pas faim

Petit rappel: les Restaurants (ou Restos) du cœur est une association type loi 1901 à but non lucratif et reconnue d’utilité publique créée en France par Coluche en 1985. Son président, Olivier Berthe, qualifie cet anniversaire de « détestable ».

Cette association a pour particularité d’avoir bénéficié du soutien de plusieurs personnalités françaises, dès ses débuts et d’une vaste médiatisation ce qui retient l’attention de la classe politique et permet d’établir de nouvelles lois, attirants de nombreux bénévoles.

Les Restos du cœur se composent de 119 associations départementales et de plus de 2 000 centres. Dès la première campagne des Restos du cœur lancée par Coluche en 1985, les bénévoles étaient 5 000 à répondre présent distribuant cette année là 8,5 millions de repas.
Aujourd’hui ils sont plus de 67 000, distribuant 130 millions de repas à travers toute la France avec un point commun essentiel : la Charte des Bénévoles.

Cette Charte propose quelques particularités telles que l’entière indépendance à l’égard du politique ou du religieux.
Elle est constituée de 5 points primordiaux :

  • Savoir gérer un centre Restos
  • Accueillir ceux qui n’osent pas entrer dans une administration
  • Accompagner ceux qui demandent un soutient moral
  • Aider ceux qui ont des difficultés à faire face aux loyers de l’appartement qu’ils ont enfin obtenu
  • Être animateur dans un atelier ou un jardin du cœur
coluche1erdistrib

Coluche et bénévoles, un sourire contre le faim

Le créateur Coluche le savait très bien: le meilleur moteur qu’il pouvait offrir aux Restos, c’était sa propre image et celle de ces amis.

Plusieurs « Parrains » se sont succédés depuis la création des Restos : Daniel Balavoine (1985-1986), Jean-Jacques Goldman (1986-1992), Murielle Robin (1992-2007) et enfin Mimie Mathy (depuis 2008).

Le 26 septembre 1985, Coluche disait sur les antennes d’Europe1 : « J’ai une petite idée comme ça. Si des fois y’a des marques qui sont intéressées pour sponsoriser une cantine gratuite qu’on pourrait commencer par faire à Paris…, nous on est prêts à aider une entreprise comme ça qui ferait un resto qui aurait comme ambition, au départ, de distribuer 2 000à 3 000 couverts par jour ».

les-enfoires-le-concert-de-l-annee-pour-les

Grand concert des Enfoirés

Les Restos du cœur présentent aussi un gigantesque concert chaque année, regroupant toujours plus de célébrités françaises (appelés les Enfoirés) venant de divers univers (musique, sport, cinéma etc…). Cet événement permet de créer un réel coup de point médiatique et ainsi de relancer le message qui régit cette association, aidons nous les uns les autres, faisons des dons pour les nécessiteux, avec la célèbre phrase : « on compte sur Vous! ».

De puis l’an dernier, l’État propose par ailleurs une exonération fiscale aux producteurs laitiers qui donnent à l’association. Geste que cette dernière souhaiterait voir étendue aux autres producteurs agricoles (viandes, céréales, œufs…). Ce souhait irait jusqu’à espérer que cette exonération se développe aussi pour les grandes surfaces et entreprises alimentaires qui donneraient ainsi les produits qui seraient proche de la date de péremption.

appel-aux-dons-restos-coeur_6jbst_2wo3er

Campagne de publicité: appel aux dons

Par défaut

Grands événements : Salon Bio Marjolaine

logo_fr

 

Le Salon Marjolaine est un salon consacré entièrement au Bio. Cette année, il s’est ouvert à 75 000 visiteurs du 8 au 16 novembre au Parc Floral de Paris.

550 petits producteurs, distributeurs et associations étaient présents pour cet événement que l’on qualifie comme étant au cœur de l’actualité. Des produits de toute sorte sont proposés tels que des crèmes, des boissons, des aliments etc. toujours entièrement réalisés au sein de l’agriculture biologique.

Exemple de stand du salon

Exemple de stand du salon

Le Salon Marjolaine est un dit « vivant » puisqu’il présente des films et propose de nombreux débats portés sur l’écologie.

 

Des fruits, des légumes on trouve de tout au Salon Marjolaine…

 

 

Il est définit comme étant à l’avant-garde des enjeux environnementaux.

IMG_0726

…Jusqu’aux boissons

Par défaut

Grands événements : le Salon du Chocolat

Salon du Chocolat in Paris

L’une des créations du défilé

2011-10-19+19.43.56

Œuvre en chocolat représentant l’Arc de Triomphe

20ans,
c’est l’anniversaire qu’à fêté le Salon  du Chocolat cette année, du 29 octobre au 2 novembre
au Parc des Expos porte de Versailles.

logo_sdcLe Salon du Chocolat Kesako?
Et bien c’est un espace de 20 000 m2 sur deux niveaux entièrement dédiés à l’univers du cacao.

101490-salon-du-chocolat-2013-avion-en-chocolat-2

Œuvre en chocolat

Au programme, des démonstrations de recettes par les plus grands chefs français et internationaux, des défilés de robes en chocolat, des concours de recette, des ateliers découverte, des performances en directe, des expositions d’œuvres entièrement réalisées en chocolat, des explications sur les bienfaits de ce produit…

chocolats_-copyright-Salon-du-Chocolat

Les chocolat divers et variés en dégustation

Douceur plutôt appréciée, en 2013, le monde a croqué plus de 4 million de tonnes de chocolat.

Cet événement a attiré cette année plus de 6,4 million de gourmands.

Les créations du défilé ont comme chaque année remportées un succès fou. Plusieurs stars françaises se sont prêtées au jeu, jouant au top model avec amusement, habillées en robes en chocolat et autres matières…
Ces robes requièrent un travail de minutie exceptionnel, car en effet, aucune erreur n’est possible. Tout une organisation est faite afin de garder les robes dans le meilleur « état » possible afin qu’elles puissent resplendir durant le défilé.

salon-du-chocolat-3-2773

Adriana Karembeu en robe chocolat

salon-du-chocolat3

Chocolat, chocolat et encore chocolat!

salon-du-chocolat-paris-fashion

La robe « bouffon », l’une des pièces phares

U137P200T1D278516F10DT20091018193706

Chaussure en chocolat

Par défaut

Campagne de communication : Les boissons sont à l’honneur !

Plusieurs campagnes de communication sur les boissons ont été dernièrement élaborées sous différentes formes. On se consacrera principalement sur deux d’entre elles très innovantes :
Perrier mise sur l’univers artistique avec le Street Art ;
Oasis enfile les costumes de superhéros.

PerrierStreetArt1

La marque Perrier invite le Street art sur ses bouteilles, en sortant une édition limitée « Perrier inspired by Street Art », qui relook ses produits de façon artistique.

De ces créations ressort neuf designs uniques, qui seront disponibles jusqu’à la fin de l’année.

PerrierStreetArtPour ce faire, Perrier a fait appel à trois street artistes :
– l’américain Jon One, pour les bouteilles en verre ;
– la japonaise Susu, costumise les bouteilles en plastique ;
– le brésilien Kobra, revête les canettes.

Le but de cette campagne est de présenter les différentes façettes du Street art au grand public, grâce au choix réfléchi d’utiliser une diversité visible dans la sélection des trois artistes. La japonaise Susu s’est inspirée de la nature, de la lumière, du ciel et des fleurs pour délivrer des œuvres colorées et parfois géométriques, alors que, quant à lui, le brésilien Kobra a utilisé un kaléidoscope de couleurs fluorescentes.

Cette opération est une bonne stratégie marketing pour la marque, qui en profite pour faire parler d’elle, mais il s’agit aussi pour les artistes d’un bon moyen pour gagner en visibilité et en notoriété par l’exposition de leur créations.

Voici le teaser de la campagne Perrier inspired by Street art :

Oasis a elle aussi élaboré une série de canettes collector faisant référence à des personnages de superhéros, en collaboration avec Warner Bros Consomer Product et DC Entertainment, qui est apparue le 27 octobre 2014, à l’occasion des 75 ans du superhéro Batman.

Cette campagne conçue par Marvel, transforme à cette occasion les fruits d’Oasis :

03-2 Oasis Heros

– La framboise devient Wonder Woman ;
– La mangue représente la référence à l’honneur en Batman ;
– L’orange enfile le costume de Superman ;
– La fraise fusionne avec le personnage Flash.

Teaser de la campagne :

Ces canettes sont regroupées dans deux coffrets (par lot de deux) qui coûte 15 euros chacun. Ces derniers sont disponibles chez Colette, le concept store parisien.

A savoir que la marque Oasis joue énormément ces derniers temps sur leur campagne de communication, d’une part, avec leur web série « l’effet papayon », d’autre part, à travers plusieurs produits dérivés, telle que la sortie de nouveaux bonbons Oasis en partenariat avec la marque Haribo :

 les-nouveaux-bonbons-haribo-oasis03-3 Oasis Bonbons

Sources :

Par défaut

Grands événements : La Foire d’Automne

10626667_10152500747586336_2390427006890673941_n

La Foire d’Automne est devenu l’un des évènements incontournables, organisé par les promoteurs de la Foire de Paris, située au Paris Expo porte de Versailles (75).

 

Pour cette saison 2014, du 24 octobre au 2 novembre, c’est 380 exposants qui sont venus des quatre coins de la France, réunis autour de 5 univers afin de présenter produits, nouveautés et tendances…

foire-automne-26-oct-04-nov_5bmnz_2cgfun

Légumes de saison

Parmi ces 5 univers :

  • Les tendances maison ;
  • L’amélioration de l’habitat ;
  • Les vins et la gastronomie ;
  • Beauté, mode et accessoires ;
  • Produits malins et loisirs ;
  • Ateliers et animations.

Il est intéressant de souligner que 64 exposants étaient dédiés à la nourriture. De nombreux ateliers et animations proposaient diverses activités autour du fooding, tout au long de la journée, ce qui est revenu à un total de 300h d’animation avec plus de 3 400 participants.

La fréquentation à cet événement traduit un engouement croissant. En effet, le chiffre de 2013 était de 113 369 personnes contre 122 254 pour cette année, soit une augmentation de 11%.

Pour cette saison 2014, la Foire d’Automne était réellement ciblée vers la fête d’Halloween. Le ton était donné par l‘affiche de cette dernière représentant une femme faisant exploser une citrouille à la manière d’une pinata. L’année précédente, l’affiche mettait en image une buche et un champignon… Nous pouvons supposer qu’une affiche plus amusante comme celle de 2014 peut avoir un effet marketing certain et attirer un public plus important…

Il est à noter la déclinaison du mot « foire »:
– Soit il s’agit un événement type fête foraine, qui est à périodicité régulière (comme la Foire du Trône) ;
– Soit il s’agit d’une manifestation commerciale periodique (comme la Foire de Paris).

 

Sources:
Foire de Paris
Foire d’Automne

Par défaut

Campagnes de communication : le fooding dans les grandes distributions

Depuis cet été, plusieurs grandes distributions ont orienté leur campagne de communication par la mise en avant du fooding, soit de manière amusante, soit de manière plus sérieuse.

Monoprix, la marque où les produits ne font plus « bip » en caisse !

D’une part, Monoprix a fait appel aux agences Rosapark et Kaazba, pour élaborer une campagne éphémère dans un de leur magasin parisien, en transformant le temps d’une journée le son des « bips » de leurs caisses enregistreuses, lors du passage des produits alimentaires de leur marque.

Entre autre, le lait faisait « Meuh », les oeufs « Cot-cot », les croquettes « Miaou », l’eau gazeuse « Pshitt » ou encore le thé jouait l’hymne anglaise.

Cette action a donné lieu à une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, dans le but de faire circuler la démarche innovante de la marque :

 
Les bips aux caisses des Monoprix changés en… par mistersexybuzz

Cette campagne a été mise en place dans le but de faire sourire les clients, mais surtout de les inciter à acheter davantage des produits de leur marque, pour entendre davantage ces bruits insolites. Pour cette occasion, cette stratégie marketing a permis à la marque de constater une augmentation de la vente de ses produits, et de faire le buzz sur les réseaux sociaux grâce à la vidéo publiée sur Dailymotion et Youtube (voir vidéo ci-dessus).

« Monoprix veut montrer que les marques de distributeur, elles aussi, peuvent être des produits désirables et enlever tous les clichés qui persistent encore chez les consommateurs. », déclare Jean-Patrick Chiquiar, co-fondateur de l’agence Rosapark

 

Carrefour joue sur l’équilibre alimentaire…

D’autre part, une autre marque de grande distribution, Carrefour, a quant à elle développé une campagne de communication beaucoup plus sérieuse, nommée « à quelle fréquence », élaborée, fin septembre 2014, par un comité d’experts de l’alimentation et de la santé publique, qui devance la « Loi santé » de Marisol Touraine pour lutter contre l’obésité.

Cette campagne instaure des indicateurs de consommation sur les emballages des produits alimentaires de la marque Carrefour, par la création de différents pictogrammes :

03 Carrefour - Aquellefrequence - Indicateurs

Indicateurs Carrefour de sa campagne « à quelle fréquence » – source : foodly.fr

Ces quatre pictogrammes ont été évalués selon les critères suivants :
– La base de leur recettes ;
– Les habitudes de consommation ;
– Des données de santé publique ;
– Des données scientifiques établis par une méthodologie de l’offre de communication britannique.

Le but de cette initiative : Faire bénéficier aux consommateurs d’une alimentation riche et variée, mais aussi valoriser l’image de la marque de distribution, qui joue sur le bien-être de ses clients par leur équilibre alimentaire.

Cette démarche sera mise en place dans tous les magasins Carrefour à partir du mois de décembre 2014 sur une gamme de 700 de leurs produits.

Initiative parfois critiquée :

33 sociétés savantes et associations, dont notamment la Société française de la santé publique, ont fait une pétition pour suspendre cette campagne de communication, la jugeant non conforme à l’étiquetage nutritionnel simplifié proposé par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du transport (ANSES), imposant cinq pictogrammes de couleurs différentes et non quatre.

Pour Que Choisir, c’est une « Initiative efficace et pleine de bon sens, mais qui, dévoilée juste avant la présentation du projet de loi santé qui doit justement trancher la question, risque de créer la confusion dans l’esprit du consommateur. »

Vous pouvez retrouver la campagne « A quelle fréquence » sur leur site dédié à cette démarche : aquellefrequence.fr

Sources :

Par défaut

Les fast-foods végétariens

Le végétarisme qui est à la base un mode d’alimentation tend à devenir un phénomène de mode qui prend de l’ampleur. Il y a en effet comme une prise de conscience globale dans les pays habitués à consommer des animaux (viande animale, poissons, crustacés) et cela engendre une adaptation de l’offre alimentaire.

Voyons ce que nous proposent trois fast-foods à Paris qui ont décidé d’expérimenter les burgers confectionnés à partir de recettes végétales !

Hank - devanture + gérant

Photo issue du site www.paris-newyork.tv/

On va d’abord faire un petit tour du côté du Marais, rue des Archives, chez Hank qui a ouvert au début de l’année et compte déjà beaucoup d’habitués si on en croit le nombre de followers sur Facebook (+ de 3000 !).
Les patrons ont misé sur une offre bio et sans origine animale, le tout fait maison. Pour information, les steacks sont faits à base de soja, carottes, champignons et haricots rouges.
Un prix unique pour tous les burgers : 7 euros.
A noter que le restaurant propose de se déplacer pour des évènements.

East Side Burger - devanture

Photo issue du site www.eastsideburgers.fr

Toujours à Paris, Boulevard Richard Lenoir, on trouvera aussi un spécialiste du burger fait sans protéine animale.
East Side Burgers vous concocte 2 de ses 5 burgers chaque jour avec une attention particulière au choix des fromages qui accompagneront les burgers.
Les gérants communiquent par ailleurs très bien sur les réseaux sociaux ; les plus de 10 000 followers sur Facebook en sont la preuve !
D’ailleurs, le burger « The Assaillant » inspiré de l’artiste Beat Assaillant a été approuvé par le rappeur qui a commenté lui-même la photo du burger sur leur profil Facebook.
Les prix sont attractifs : 6,60 euros.

 

Le VG est un fast-food qui a la particularité de ravir aussi bien les végétariens que les végétaliens (c’est à dire ceux qui ne mangent aucun animal ni ce qui pourrait provenir de l’animal – lait, fromage, miel, etc.). Les menus et les burgers sont donc adaptés au moment où les clients passent commande.
Situé rue Lafayette à Paris, il ne paye pas de mine avec sa toute petite devanture mais les critiques sont tout à leur honneur !

VG - devanture

Photo issue du site www.vg-zone.net

Les menus sont autour de 10euros.

Et enfin, vous avez certainement entendu parler du M.O.B. (Maimonide Of Brooklyn) qui a ouvert au dessus de la Cité de la mode et du Design, à Paris . Ce restaurant végétalien tout droit venu de Brooklyn a immédiatement fait fureur chez les vegans. Outre les plats cuisinés, le MOB propose dans sa carte le Deluxe Burger où le steak traditionnel est remplacé par un steak original confectionné à base de champignons.

mob-paris-005

Photo issue du site www.lebonbon.fr

D’autres adresses où les végétariens ne sont pas oubliés :
Le Big Fernand et son burger « Lucien » et la Maison burger, rive gauche, qui dédicace un de ses burgers aux végétariens.